Le cinéaste


Stéphane Kowalczyk le réalisateur du film : "1 rue du Caussanel".

Je n'attends rien des acteurs, ce sont eux qui doivent exister dans le carcan imposé par la situation de la scène qu'ils jouent. J’attends que les choses adviennent et j’essaie d’attraper la grâce des corps en mouvement. J’ai essayé de filmer les acteurs dans un état primitif de l’acteur. Sans qu’ils aient réellement le temps de se concentrer pour interpréter la scène. C’est aussi la contrainte du cinéma des occasions. Cinéma fragilisé par des conditions de création loin des conditions classiques du cinéma mais renforcé par l’expérimentation de processus novateurs tournés vers l’épure et la captation de ce qui est essentiel.